Mercredi 30 Septembre 2020
Annecy http://www.booked.net
+14°C
à la croisée des chemins
Sport

à la croisée des chemins

jeu 16 Janvier 2020 - 10:01
Back to top

Les meilleurs mondiaux seront au rendez-vous de Nommay, à l'image de Wout van Aert.

Depuis 1978, l’épreuve de cyclo-cross de Nommay, qui compte pour la coupe du monde, a fait un beau bout de chemin. Menée par son fondateur Denis Mercier, elle proposera à nouveau un plateau extrêmement relevé ce week-end. Pourtant, les réformes en cours laissent planer le doute sur l’avenir de l’épreuve.

Denis Mercier, aujourd’hui, comment faites-vous pour organiser un tel événement en n’étant que bénévole ? L’Union Cycliste Internationale (UCI) ne demande pas une professionnalisation de vos fonctions ?

D. M. : Cela nous prend toute l’année, avec sept bénévoles et une employée à mi-temps. Puis quatre mois avant, les chefs d’équipes nous rejoignent et on passe à 25 à 30 personnes. Le jour J, on est 400. On est pratiquement les seuls à fonctionner ainsi. Ailleurs, ce sont surtout des sociétés d’organisations qui font ce travail.

L’UCI a décidé une réforme de la coupe du monde, et a délégué l’organisation à une entreprise privée. Cela va tout changer dès l’année prochaine. Nous organisons la manche de la coupe du monde tous les deux ans, nous verrons ce qu’ils nous demandent pour 2022 avant de valider notre candidature officielle. Nous attendons de voir si la coupe du monde reste intéressante dans cette nouvelle formule. Sans compter...

Propos recueillis par Clément Pérot
Pour lire l'intégralité de l'article, achetez ce numéro (Version numérique 1.50€)