Jeudi 28 Mai 2020
Annecy http://www.booked.net
+14°C
Herboristerie : La faute à Pétain !
Breve

Herboristerie : La faute à Pétain !

ven 13 Mars 2020 - 12:49
Back to top

« Si l’herboristerie se meurt, c’est la faute à Pétain », entend-on très souvent dans la profession. Mais quel est le rapport entre le maréchal et la « science » des plantes ? Créé en 1778 par la faculté de médecine de Paris, le diplôme d’herboriste fut abrogé par la loi du 11 septembre 1941 du gouvernement de Vichy. Poussé par un lobby de pharmaciens influents. Le métier — bien plus rentable que la phytothérapie reléguée le plus souvent dans un coin de leur officine — leur a donc été confié à partir de cette date-là. Seule une ordonnance du 1er septembre 1945 autorise les herboristes diplômés d’avant 1941 à continuer à exercer. Tel est le cas, entre autres, de François Nature à Besançon, herboristerie familiale depuis 1935… La seule de la ville. Depuis quelques années, les herboristes français s’organisent pour se faire reconnaître face à un intérêt croissant du public pour les plantes. En attendant un nouveau cadre juridique, la première Fédération française des écoles d’herboristerie, regroupant les six principales et plus anciennes écoles de l’Hexagone, a été créée en 2014. Des écoles réputées qui, aujourd’hui, fournissent une formation sans pouvoir délivrer un diplôme reconnu par l’Etat. Une situation unique dans l’Union européenne.