Lundi 27 Janvier 2020
Annecy http://www.booked.net
+14°C
Sport et froid, sortez couverts
Sport

Sport et froid, sortez couverts

jeu 12 Décembre 2019 - 07:22
Back to top

Le sport en hiver n’est pas déconseillé mais des précautions sont à prendre.

Avec les fêtes qui approchent et son lot de gourmandises et de mets tous plus fins et gouteux, l’envie de chausser les baskets et de partir courir afin d’éliminer se fait sentir pour certains. Si la baisse des températures refroidit la plupart, d’autres ne se laissent pas démotiver. Mais attention, le froid peut avoir des conséquences sur le corps.

Contrairement à ce que l’on croit, faire du sport en extérieur quand il fait froid n’est pas déconseillé. C’est l’occasion de travailler son endurance tout en profitant des paysages magnifiques de la campagne, figés par le froid.

Pour autant, comme le corps brûle beaucoup de calories pour maintenir sa température à 37 degrés, ce n’est pas le moment de rechercher la performance. L’organisme s’épuise plus rapidement. Afin d’éviter les déperditions de chaleur, les diamètres des vaisseaux sanguins diminuent. Les muscles sont donc moins irrigués. En faisant un effort intense, sans échauffement, le risque de blessures musculaires augmente. Quelques précautions, très faciles, sont à prendre, pour profiter au mieux de l’exercice physique.

Une tenue adaptée

Cela peut paraître logique mais les habits sont très importants lorsque l’on fait du sport en hiver. L’idéal est de porter plusieurs couches afin d’enfermer l’air garantissant ainsi une bonne isolation. Le site mangerbouger.fr recommande « un sous-vêtement en fibres synthétiques pour absorber l’humidité et évacuer la transpiration, un vêtement conservant la chaleur comme une polaire et un vêtement imperméable ». Il vaut mieux éviter la laine et préférer les vêtements respirants, qui évacue la transpiration, comme le coton.

Enfin, le tout premier réflexe est de protéger du froid les extrémités : la tête avec un bonnet toujours en matière respirante et non en laine, les mains avec des gants en polaire et les pieds avec des chaussettes de sport qui isolent. A noter qu’il ne faut pas superposer deux paires de chaussettes : elles vont compresser le pied et empêcher le sang de circuler, ce qui peut provoquer encore plus de froid. Sans compter que cela peut provoquer des frottements très désagréables, qui se transforment en ampoules.

L’échauffement est primordial

En toute circonstances, en été comme en hiver, à l’extérieur comme en salle, il est indispensable d’échauffer son corps. Mais lorsqu’il fait froid, cette étape doit être progressive et plus longue. Pourquoi ? Pour que la température du corps augmente et préparer ainsi les muscles à l’effort.

Par exemple, pour un footing ou une sortie à vélo, le site mangerbouger.fr propose de débuter l’échauffement à l’intérieur avec « quelques étirements des cuisses, des mollets et des bras et trottiner quelques minutes ».

Penser à s’hydrater

Avant, pendant et après l’effort, il est impératif de s’hydrater. L’inspiration de l’air froid et le maintien de la température du corps accélère la déshydratation. D’autant plus que la sensation de soif disparaît quand il fait froid.

S’étirer

S’étirer après l’effort est valable tout le temps même si cette question suscite du débat entre spécialistes. Mais comme pour l’échauffement, il est recommandé d’en faire plus longtemps en cas de sport dans le froid. Les étirements limitent les risques de courbatures en permettant aux muscles de se refroidir tranquillement et de se détendre.

Enfin, en-dessous de 5 degrés, il est préférable de rester à l’intérieur. Il reste la solution des piscines, et des salles de sport.

Laurine Personeni

Risque de problèmes cardiaques

En hiver, le froid rend l’effort plus difficile et rend le travail du cœur plus pénible. Le cœur doit battre plus vite pour répondre aux besoins de l’organisme sollicité par l’effort. Selon la Fédération française de cardiologie (FFC), une simple marche dans le froid équivaudrait à courir un 100 mètres. Le nombre d’accident cardio-vasculaires augmentent en hiver.

Les bronches sont également sensibles au froid qui déclenche leur rétrécissement et une irritation. La conséquence peut être une crise d’asthme.

La Fédération française de cardiologie recommande de porter une attention toute particulière au moindre symptôme : sensation d’oppression dans la poitrine, palpitation, essoufflement, douleur thoracique à l’effort ou vertiges. Ces signaux d’alerte doivent inciter la personne à s’arrêter immédiatement et à consulter un médecin.